la pollution atmosphérique, un des principaux facteurs de risque AVC

juin 14th, 2016

La pollution atmosphérique est devenu l’un des principaux facteurs de risque des accidents vasculaires cérébraux (AVC), notamment dans les pays en développement, selon une étude publiée vendredi dans la revue spécialisée The Lancet Neurology.

neuro-avc

Nous avons été surpris de découvrir qu’une proportion étonnamment élevée du fardeau global des AVC pouvait être attribuée à la pollution atmosphérique, en particulier dans les pays en développement » souligne le Pr Valery L. Feigin, de l’Université de technologie d’Auckland (Australie) qui a dirigé l’étude.

L’étude menée dans 188 pays entre 1990 et 2013 s’est penchée sur le « fardeau » de la maladie, c’est-à-dire le nombre de journées perdues à cause d’une mortalité prématurée et des années de vie productives perdues en raison d’incapacités.

En passant en revue 17 facteurs de risque, les chercheurs ont découvert qu’environ 90% du « fardeau » des AVC pouvaient être attribués à des facteurs de risques modifiables, essentiellement des facteurs de risques comportementaux tels que le tabagisme, une mauvaise alimentation ou la sédentarité.

Chaque année dans le monde, quelque 15 millions de personnes sont touchées par un AVC, six millions en meurent et 5 millions survivent avec des handicaps permanents.

Les principaux facteurs de risques sont connus, même si des différences peuvent exister selon les pays : il s’agit de l’hypertension, d’une alimentation pauvre en fruits et légumes, de l’obésité, de la sédentarité, du tabac ou encore d’une alimentation trop riche en sucre ou en sel.

Mais les chercheurs ont découvert qu’en l’espace d’une vingtaine d?années, le rôle joué par la pollution atmosphérique avait sensiblement augmenté.

La part attribuable à la pollution a été évaluée à 33,7% dans les pays à bas et moyens revenus contre seulement 10,2% dans les pays à hauts revenus en 2013, en forte hausse depuis 1990.

En Asie du sud et en Afrique sub-saharienne, la part atteint même 40%, notamment à cause de la pollution de l’air intérieur due à l’utilisation de combustibles solides pour se chauffer ou faire la cuisine.

Au-delà de la pollution, plusieurs autres facteurs de risques jouent un rôle croissant dans les AVC au niveau mondial. C’est notamment le cas de l’obésité et de la sédentarité.

Les consommations de boissons sucrées ont pour leur part augmenté de 84%, aboutissant à une augmentation du risque lié à ce facteur de 63%.

En contrôlant les facteurs de risques évitables liés au mode de vie « on pourrait éviter près des trois quarts des AVC dans le monde » estime le Pr Feigin qui appelle les gouvernement à agir en taxant ou en légiférant sur le tabac, l’alcool, les boissons sucrées ou les graisses saturées.

« Tout ce qu’il faut, c’est reconnaître la nécessité d’améliorer la prévention primaire et le bon vouloir des gouvernements » poursuit-il.

Dans un commentaire joint à l’article, le Pr Vladimir Hachinski, de l’université canadienne du Western Ontario et Mahmoud Reza Azarpazhooh de Mashhad (Iran) ont jugé « très alarmant » le rôle joué par la pollution » dans les AVC.

« On savait déjà que la pollution pouvait endommager les poumons, le coeur, le cerveau, mais l’étendue de cette menace semble avoir été sous-estimée » ajoutent-ils.


Allergiques, attention aux pollens de graminées

juin 14th, 2016

Le retour de températures plus chaudes et d’averses plus espacées a fait exploser cette semaine la teneur de l’air en pollens de graminées, très redoutés des personnes allergiques, selon le Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA).

Le risque d’exposition lié à ces pollens est élevé à très élevé sur une grande partie de la France, notamment dans les pays de Loire et en Rhône-Alpes » a indiqué vendredi à l’AFP, Charlotte Sindt, présidente du RNSA, qui diffuse chaque semaine un bulletin allergo-pollinique.

Les graminées regroupent de très nombreuses espèces de plantes qu’on appelle communément « herbes » ou « céréales ». On en trouve un peu partout dans les prairies, sur les rochers, en forêt, dans l´eau, les fossés et les accotements de routes.

graminee

les autres pollens dépendent étroitement des conditions météorologiques : la pluie empêche leur libération alors que l’ensoleillement favorise au contraire leur prolifération.

En raison du mauvais temps observé en mai dans le nord de la France, la pollinisation des graminées a été retardée cette année et « la saison pourrait bien se prolonger jusqu’à fin juin, alors qu’elle se termine normalement autour de la mi-juin », précise Mme Sindt.

Quant à l’alternance de soleil et de pluie, « elle est très bonne pour les herbes et les pollens risquent d’exploser à chaque période d’ensoleillement », ajoute-t-elle.


Journée internationale des albinos

juin 14th, 2016

Persécutés, agressés et tués dans certains pays d’Afrique sub-saharienne en raison de croyances liées à la sorcellerie, les albinos étaient au coeur lundi de la journée internationale de la sensibilisation à l’albinisme, une date symbole créée en 2015 par les Nations unies.

Après plusieurs années de lobbying, les droits des albinos se sont fait une place dans l’agenda international, comme en témoigne la création, par le Haut commissariat aux droits de l’Homme des Nations unies (HCDH), de la fonction d’expert indépendant sur l’albinisme.

« A travers le monde, les albinos subissent des discriminations qui limitent leur participation à la société », assure à l’AFP Ikponwosa Ero, la Nigériane qui occupe cette fonction, elle-même atteinte de cette maladie génétique caractérisée par une absence de pigments dans la peau, les cheveux et les yeux.

 

« Le grand nombre d’attaques qui nous sont rapportées par la société civile ne représentent sans nul doute qu’une fraction d’entre elles, en raison du secret qui entoure ces attaques rituelles, de la complicité de proches dans certains cas et de la difficulté d’accès aux informations vu que la plupart de ces attaques ont lieu dans des zones rurales », énumère Mme Ero.

albinos

Paradoxalement, alors que la communauté internationale s’organise pour combattre le problème, avec notamment un Forum sur l’albinisme organisé du 17 au 20 juin en Tanzanie, les agressions recensées augmentent et concernent des régions épargnées jusque-là.

« Ce genre d’attaques nous ont été rapportées dernièrement dans des régions où nous pensions précédemment que ce n’était pas un problème », explique Mme Ero, citant le Malawi, où Amnesty International a récemment dénoncé une « vague sans précédent » d’attaques contre les albinos, y compris de très jeunes enfants.

 


28 NOUVEAUX PROFESSEURS AGRÉGÉS EN MÉDECINE

juin 13th, 2016

28 NOUVEAUX PROFESSEURS AGRÉGÉS EN MÉDECINE : UN MIEUX ÊTRE POUR LA SANTÉ PUBLIQUE

« La récompense pour ce long chemin que vous avez parcouru est cette consécration, félicitations ! ». C’est en ces termes que le Président Hery Rajaonarimampianina s’est exprimé ce jour, au Palais d’Iavoloha, pour rendre hommage aux 28 Professeurs agrégés en Médecine de la 3ème Promotion du Concours national d’Agrégation en Médecine humaine et du 2ème concours en Odonto-stomatologie de la Faculté de médecine.

Sur les 38 médecins spécialistes et anciens chefs de clinique inscrits aux concours, 28 sont promus Professeurs agrégés et le Pr Stéphane Ralandison en est le major. Le Jury du concours, présidé par le Professeur Jean de Dieu Marie Rakotomanga,  est composé de 42 membres, dont 5 internationaux issus de la Conférence internationale des Doyens des Facultés de médecine d’expression française.